Message reçu le 13/02/2003

Réaction de Spectator à l'article: "Le Vatican part en guerre contre le new age"(journal Le Monde du 06/02/2003)

Nous sommes concernés,...nous les fils du Mouvement new age,même si nous n'adhérons pas aux partiicularismes limités , philosophiques ou spirituels, des idéologies passées ...Nous les acceptons ,cependant toutes, ces facettes,dans la Conscience planétaire de l'Unité de tous et de toutes (de l'Arc- en -Ciel unificateur et non discriminatoire!)...et l'on pourrait par conséquent ,ben sûr,être victimes de telles belliqueuses critiques!
Que chacun trouve sa justesse d'existence dans ses propres croyances! Celles qui, basées sur les anciennes ou sur les nouvelles "vérités" , le rendent véritablement heureux et en harmonie,en paix,en convivialité intelligente avec tout son entourage! Qu'il s'aperçoive que ses haines (comme ne cessent de le répéter les Rainbows) naissent du manque d'amour qu'il reçoit .... Et qu'il comprenne donc alors pourquoi son existence est sans amour!
Qui s'est "baigné" une fois dans l'univers des Rainbows sait ce que tout cela signifie!
Demeurez vivants ,Brothers and Sisters...Demeurez aimants ! Demeurez conscients de vos paroles et de vos actes ! Demeurez merveilleuses couleurs de l'Arc- en -Ciel de la Lumière !


Spectator ( individu à pensée “rainbow “ du Finistère)l


• LE MONDE •
ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 06.02.03
Le Vatican part en guerre contre le new age

Les gardiens de la doctrine romaine dénoncent la "fausse utopie" des croyances ésotériques


International.
A en croire le Vatican, le "new age" serait un "millénarisme" qui viendrait concurrencer le christianisme. Depuis la fin du XIXe siècle, de divers horizons ésotériques (Rudolf Steiner, René Guénon, Sri Aurobindo, Krishnamurti, etc.), les spéculations vont bon train sur l'entrée de l'humanité dans l'ère astrologique du Verseau, succédant à l'ère des Poissons identifiée à l'âge chrétien.

Une nouvelle religion universelle serait à l'œuvre, fondée sur une conscience de l'homme devenue planétaire. Dans ce nouvel âge d'harmonie, le Christ devient un être cosmique animant l'univers comme une énergie subtile et astrale.

EXPLICITEMENT ANTICHRÉTIEN

Aux Etats-Unis, en Europe, dans tout le monde développé, la diffusion de ce syncrétisme, à base de revues luxueuses, de séminaires de formation, de médecines douces et de mouvements écologiques, serait typique d'une époque d'apocalypse, version soft.

Dans un document d'une centaine de pages, publié lundi 3 février, le Vatican mène la guerre à cette "fausse utopie", à cette "réponse trompeuse" donnée par le nouvel âge à la soif spirituelle de l'homme, à ses interrogations sur la souffrance et le mal. Le new age est "explicitement antichrétien", affirme-t-il. Pour le cardinal français Paul Poupard, "ministre de la culture" du pape, coauteur de ce document avec Mgr Michael Fitzgerald, président du conseil pour le dialogue des religions, ce phénomène est un défi majeur pour la foi chrétienne : "Son développement est le symptôme du désarroi culturel du monde. La religion traditionnelle est réduite à des expressions individuelles parées du titre de spiritualités !"

Le texte se défend d'apparaître comme trop négatif et veut ouvrir le débat. Sous une forme interrogative et ironique, il confronte les éléments du new age à ceux de la foi chrétienne : "Dieu n'est-il qu'une chose à utiliser ou une force à exploiter ?" "Jésus-Christ est-il unique ou y a-t-il des milliers de Christs dans le monde ?" "L'homme se sauve-t-il tout seul ou le salut est-il un don gratuit de Dieu ?" "Notre avenir est-il écrit dans les astres ou contribuons-nous à le construire ?"

Les gardiens de la doctrine romaine connaissent l'attrait de ces pratiques ésotériques, anciennes ou nouvelles, non réductibles à des sectes, inspirées de l'ancienne Egypte, de l'Inde ou du Tibet. La notion de Dieu personnel et les dogmes de la foi chrétienne sont en recul, y compris parmi les fidèles.

DANS LES MONASTÈRES

La confusion se répand entre "résurrection" et "réincarnation" (à laquelle croient, selon les sondages, près d'un quart des Français). La religion chrétienne passe pour "patriarcale et autoritaire". Le nouvel âge s'insinue jusque dans les monastères. La musique new age est une "industrie florissante". Les sites du mouvement prolifèrent sur Internet.

C'est l'homme et la culture moderne qui sont menacés, ajoute le texte du Vatican. Si elle conteste les formes historiques et institutionnelles de la religion, la philosophie du nouvel âge mine aussi les institutions politiques "incapables de changer le monde" et la médecine officielle, qui "échoue à guérir les hommes". Le new age ne serait qu'une vision "magique" d'une réalité qu'il dépeint comme déprimante et aliénante.

Pour désamorcer la menace de ce "religieux" syncrétique et flottant, le Vatican propose un glossaire des termes le plus souvent utilisés dans la mouvance new age comme gnose, évolution, holisme. Il rappelle combien la foi chrétienne est aussi riche en symboles à redécouvrir. Les fidèles sont invités à rechercher les signes d'une spiritualité authentique. "Si l'Eglise ne veut pas être accusée de rester sourde aux aspirations des hommes, conclut-il, ses membres doivent être ancrés plus fermement dans les fondements de leur foi. Ils doivent percevoir le cri souvent silencieux qui s'élève du cœur des hommes et qui les porte ailleurs, s'ils ne trouvent pas une réponse dans l'Eglise."

Henri Tincq
ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 06.02.03